vendredi 28 juillet 2017

Dysfonctionnelle d’Axl Cendres, Sarbacane, X’roman, 02/2016

Dysfonctionnelle d’Axl Cendres, Sarbacane, X’roman, 02/2016.

Avis : ❤❤❤

 Une famille dysfonctionnelle avec un père par alternance (qui passe par la case prison, souvent), une mère avec des troubles psychiatriques (traumatisme de l’holocauste), une grand-mère Zaza déracinée et kabyle et sept frères et soeurs avec chacun son caractère et ses convictions. Une famille melting pot, où l’héroïne Fifi se construit son identité sociale, culturelle, sexuelle voire religieuse. On suit son parcours plein d’embûches, mais c’est malgré tout l’optimisme et l’amour qui triomphent. Il n’y a pas de déterminisme même si les parcours sont marqués rien n’est figé et décidé d’avance.

Tous les personnages sont attachants et complexes avec du bon et du mauvais mais un lien fort attache chacun de ces électrons libres (à part peut-être Dalida, mais c’est sa réaction pour survivre). Les familles d’accueil en prennent pour leur grade au début du roman. Une réflexion non passionnée sur les religions (surtout l’intégrisme) est menée tout au long du roman.

L’héroïne est riche de toutes ses différences, elle a su prendre le meilleur de chaque influence (un peu de psy de son oncle, de la détermination de son père, de la sensibilité de sa mère, de l’amour de Sarah, du féminisme de Maryline…). Elle montre une grande ouverture d’esprit mais elle a aussi ses affres (alcool, drogue…). Elle est ancrée dans la vie, la vraie, elle est humaine.

Une lecture éclairante et attachante.

Le Cadeau des Rois Mages d’O. Henry, illustrations de P.J. Lynch, Gründ, 2008

Le Cadeau des Rois Mages d’O. Henry, illustrations de P.J. Lynch, Gründ, 2008.


Magnifique histoire de Noël où le sacrifice pour faire un cadeau à l’autre est une preuve d’amour et sans doute le meilleur cadeau de Noël au monde.

Les illustrations de P.J. Lynch sont douces et pleines de finesse. La neige sur la ville grise est superbement rendue. Cette grisaille contraste avec l’intérieur de la maison aux couleurs chaudes et douces de Della et Jim. L’extérieur rappelle la pauvreté de ce couple. Le couple est peint avec beaucoup de sensibilité et rend compte des émotions de chaque personnage. Ma double page préférée est celle où Della et Jim se retrouve dans l’appartement pour la veillée de Noël. Le texte sépare le couple en proie à l’angoisse de la réaction de l’autre… et pourtant cette tension ne dure pas, tant l’amour entre les deux protagonistes est fort. La chevelure de Della est magnifiquement mise en valeur et traitée. Comme un conte de sagesse, cette histoire rappelle que le don de soi est le véritable cadeau que l’on peut faire à ses proches. 

 Un véritable récit à lire à Noël en famille. 

Bonus aux dessins !

jeudi 27 juillet 2017

Tous ensemble

Tous ensemble de Claire Freedman et Jane Chapman, mars 2009.
Avis : ❤❤❤
Ode au partage, évocation des moments agréables échangés en famille ou entre amis. Au fil des saisons, nous suivons une famille de lapins dans les petits bonheurs de la vie.


Cet album respire la bonne humeur, c'est une bouffée de feel good, une bulle de réconfort pour partager avec l'enfant, avec cette lecture, un moment de sérénité. 

On aborde avec l'enfant le temps qui passe et laisse des souvenirs qui renforcent les liens entre les membres d'une même famille ou entre copains. 

C'est un album plein de bons sentiments dans une ambiance idyllique, un cocon de douceur. 

Les dessins de Jane Chapman très tendres accompagnent bien cet album fait de double-pages qui chacune évoque un bon moment de vie. 


Idéal pour passer un petit moment de calme et de partage avant de se coucher par exemple.

mercredi 26 juillet 2017

Méli-mélo

Méli-Mélo de Martine PERRIN, milan jeunesse, 2005.


Album au graphisme épuré : Martine Perrin choisit des lignes, des découpes simples et efficaces qui accentuent les contrastes.





Album coloré : avec un minimum de couleurs à chaque page, elle raconte une histoire avec des couleurs éclatantes, mêlées au noir profond des silhouettes ou des fonds toujours pour le contraste.




Et de la poésie : un texte chantant qui transporte lecteurs et auditoire en Afrique dans les bruissements de la nature et les percussions du tam-tam.
Le choix de l'Afrique est un dépaysement rafraîchissant et chaud à la fois. 

Ce jeu de cache-cache et de couleurs grâce aux découpes et motifs permet une découverte avec les enfants de l'Afrique et d'animaux exotiques.

Un livre-objet superbe à regarder. 

mardi 25 juillet 2017

Une histoire et un câlin !

Une histoire et un câlin ! de Jean-Luc Englebert, Pastel, février 2007.
Avis : ❤❤❤❤
 Le petit garçon n'arrive pas à dormir il veut une histoire et un câlin de ses parents mais ça suffit il a eu trois histoires et trois bisous... Seul dans sa chambre, il attend... 

l'imagination permet bien des miracles. 

Jean-Luc Englebert propose une petite histoire toute simple sur la difficulté à trouver le sommeil et le besoin d'être rassurer avant d'affronter le noir et la solitude de la nuit.

Son dessin est très doux, les couleurs chaudes qui enveloppent les personnages, rassurent. Le petit garçon se construit une cabane, un cocon jaune tout chaud

Il décide d'occuper le silence en chantant. Le chant ouvre l'imaginaire et débarquent des animaux de la nuit et des histoires : loup, chouette et souris. 
Un livre pour susciter l’endormissement, bien réussi.

lundi 24 juillet 2017

Les Fables de La Fontaine (2)

Les Fables de la Fontaine, Emmanuel FORNAGE, Circonflexe, novembre 2013. 


15 fables de la Fontaine réalisées en papier découpé, silhouettes noires sur papier couleur avec la représentation d'une région.


 

Emmanuel Fornage est un spécialiste du papier découpé, art de la minutie. C'est un art traditionnel suisse, détourné ici pour illustré quelques fables célèbres. Des heures et des heures de découpes ont été nécessaires pour réaliser les différents tableaux. 


 Un objet-livre à contempler dans ses moindres détails.





Les Fables de la Fontaine (1)

Les Fables de la Fontaine, Livre I mise en scène par DEDIEU, Seuil, novembre 2008. 
Avis : ❤❤❤❤
 6 fables de la Fontaine réalisées en papier découpé sur le principe du tunnel-livre qui donne de la profondeur en créant différents plans. 




Les personnages sont des silhouettes noires crayonnées de couleur par le concepteur Dedieu. 




Un objet-livre très beau à laisser ouvert pour le contempler et lire ou relire au plaisir les fables les plus connues de La Fontaine. 






jeudi 20 juillet 2017

Ribambelle d'albums jaunes : relectures

Participant au Challenge Bookineurs en couleurs, dont le choix s'est porté sur le JAUNE, j'ai décidé de relire les albums de cette couleur de ma bibliothèque et de les chroniquer.

Pour se faire je les ai liés deux par deux pour créer une ribambelle d'albums !

Le premier, c'est Chien bleu de Nadja, Ecole des loisirs, lutin poche,  juin 2002.

Avis : ❤❤❤❤❤

  Ma fille avait tout juste 3 ans quand elle réclamait de lire ce livre tous les soirs, elle adorait ce chien bleu (que je trouvais très impressionnant). 

Revenons à l'histoire : une petite fille rencontre un jour un mystérieux chien bleu. Ce dernier vient la voir tous les soirs... Mais la mère voit d'un mauvais œil cette complicité, elle demande à sa fille de ne plus revoir ce chien. 
On sent une grande tristesse et une solitude chez la petite fille qui est très expressive. La mère n'est jamais montrée de face. On a l'impression d'habiter l'imagination de la petite fille.

La forêt est ici le lieu de tous les possibles. 

Un rappel des contes de fées : notamment le chaperon rouge. Voir la vignette ci-dessous : 




Le jeu des couleurs dans cet album est saisissant. Le contraste du chien bleu avec les couleurs chaudes, racontent déjà une histoire. 



C'est un album que je redécouvre à chaque fois, il est constitué comme un mille-feuilles, il y a toujours un nouveau sens à ajouter. 

La richesse  de ce livre en fait un classique à partager. 


En lien avec celui qui précède le jaune et la couleur bleue.

Le deuxième, c'est Petit rond  de David A. Carter, Mango jeunesse,  mai 2012.
Avis : ❤❤❤

Un album pop-up à toucher pour  les petites mains intrépides. 





David A. Carter est un spécialiste des pliages de papier. Ici, il réalise un petit album carré assez minimaliste où les couleurs vives et les formes simples sont à l'honneur. C'est un graphisme très présent dans l’œuvre de l'auteur. 




L'enfant découvre par le toucher des textures riches et variées, il apprend les couleurs et les formes. C'est pédagogique et ludique à la fois. 


David A. Carter utilise un fond noir et un tracé blanc comme la craie sur un tableau d'école ce qui renforce le côté didactique de l'ouvrage. 

Un album plaisant mais qui est loin de Un Point Rouge du même auteur qui a toutes les qualités citées et une portée artistique indéniable.


En lien avec celui qui précède le jaune et le fait que cela soit un album à toucher.

 Troisième relecture avec l'album Si le loup y était... de Philippe Jalbert, Milan jeunesse, janvier 2006.
Avis : ❤❤❤❤

Une comptine à toucher très drôle. Le loup est le personnage par excellence des albums pour les petits. 
Ici, on le retrouve en train de s'habiller pour aller chasser. La chute de la comptine est inattendue et hilarante. 

Très expressif, ce loup est à toucher et il sort littéralement du livre grâce à un pop-up qui fait sursauter le jeune lecteur. 

Une lecture que je recommande en journée et non le soir pour éviter l'excitation de l'enfant. 

Un livre à partager, donc.



En lien avec celui qui précède le jaune et le thème du loup.

Quatrième relecture avec l'album Sacré sandwich ! de Christian Voltz, Ecole des loisirs, lutin poche, mai  2009.

Avis : ❤❤❤❤❤


Une histoire de loup pleine de clins d’œil et très drôle. 





J'adore ces personnages expressifs faits de bric et de broc. 


 C'est intelligent et pétillant. 

Mon coeur en miettes ou les plus beaux jours de ma vie

Mon coeur en miettes ou les plus beaux jours de ma vie de Charlotte MOUNDLIC et Olivier TALLEC, Flammarion, Père Castor, mai 2012.

Avis : ❤❤❤❤
Michel passe en CE2, mais il n'aura pas son meilleur copain avec lui pour la rentrée... A la place, il découvre Carmen qui est là jusqu'aux prochaines vacances. 

C'est tendre, drôle et on sourit en découvrant cet amour naissant qui répand sa "chaleur de chorizo" dans le coeur de Michel.

Une complémentarité ente le texte et l'image qui fait apprécier cette histoire. C'est coloré et expressif.




Orange 1 d'Ichigo TAKANO

🍊🍊🍊🍊🍊 Orange 1 Ichigo TAKANO Akata octobre 2014 Naho Takamiya est lycéenne et elle reçoit un jour une drôle de lettre...